My 12 Best and Worst Food Experience / Mes 12 Meilleures et Pires Expériences Culinaires en Voyage

I don’t generally talk a lot about myself, but since it was my birthday this month, I thought it would be the best occasion to do so :D And because I am passionate about food and travels, I decided it was time to make a list of the best and worst food experiences I had during my last 3 years of travels. Also, I love painting, so I’ve made small sketches too, I hope you’ll like them !

En général, je ne parle pas beaucoup de moi sur ce blog, mais puisque ce mois-ci c’est mon anniversaire, je me suis dit qu’il n’y avait pas meilleure occasion pour parler de soi :D Et comme mon plus grand bonheur dans la vie c’est manger et voyager, j’ai décidé qu’il serait temps de dresser un petit bilan des pires et des meilleures expériences culinaires de ces 3 dernières années de vadrouilles. Aussi, comme j’adore peindre, j’ai fait des petites illustrations, j’espère que ça vous plaira !

Let’s start with the WORST FOOD EXPERIENCES :
Commençons par mes PIRES EXPERIENCES CULINAIRES :

potatoesoup

1. And let’s begin with the least worst of all… I’m thinking of that potato soup I had in the tiny Wae Rebo village in Indonesia. This is one of those awkward moments in life, when you have to show respect and pretend you are enjoying the food you have been served. And to be honnest, it’s not even that bad at all. I guess I was just really surprised to wake up at 7am with a sugary mix of floury potatoes… But I was quite relieved to also find hot coffee to help smooth it down.
Would I do it again ? Well, it’s always a good story right ?!

1. En partant de la moins pire d’entres elles… je pense à la soupe de pommes de terre au petit déj dans le village de Wae Rebo en Indonésie, qui fait partie de ces moments un peu gênant où par respect pour son hôte on se doit d’essayer d’apprécier ce qui nous est offert. Non pas que ce soit immangeable, loin de là, mais ce petit mélange sucré et cette texture farineuse à 7h du mat’… comment dire… Heureusement il y avait aussi un bon café pour accompagner la soupe! C’est quand même le pti dej non?
Si c’était à refaire ? Sans hésiter ! On ne mange ça qu’une fois dans sa vie (enfin j’espère :)

Durian

2. THE Durian. A very popular fruit in South East Asia, people love it and would pay the price to get a good one during the right season. I had read about its unconventional taste and strong smell, so I waited until being with the right people to share this food experience. And when 4 friends in Indonesia offered me to try one with them I decided to give it a go. Here is what I can say about it :
1. Durian fruit is like a good old stinky French cheese, you have to be born with it to love it !
2. In spite of its very aggressive look and unpopular smell, there’s that softer part inside that always asks for a second chance…
3. And if you really can’t eat it, well at least you can use it as a mosquito reppeler ! (And that’s always a good news!)

2. Le Durian. Un fruit très populaire en Asie du Sud Est, il est apprécié de tous et se vend à prix fort durant la bonne saison. Prévenue de son goût inhabituel et de son odeur forte, j’ai attendue d’être bien entourée pour enfin tenter l’expérience. Accompagnée de 4 amis Indonésiens qui avaient sélectionné pour moi le plus beau fruit, j’ai appris que :
1. le Durian c’est comme le fromage qui pue, faut avoir grandi avec pour l’aimer
2. derrière son apparence agressive et son aigreur répulsive, se cache un coeur tendre qui ne demande qu’à être partagé…
3. au pire, si on n’aime vraiment pas le Durian, on peut toujours s’en servir de répulsif contre les moustiques, et ça en Asie ça n’a pas de prix !
A refaire ? Euh pas tout de suite…

Hothot

3. Moderation…who? Ok, I’ve a silly tendency to get really into food when I travel and to get completely obsessed with something in particular. When I was in South Africa, I got addicted to Chilly Poppers, the delicious fried spicy green peppers, filled with soft cheese. I got so into it that I started to make my own versions on the BBQ (or I should say “Braii”). My goal ? To find the spiciest ones ! And I got what I wished for… so spicy that tears couldn’t stop running from my red and swollen eyes, my mouth completely anaesthetized… Only 1 liter of yogurt helped to calmed down the heat… Lesson learnt !

3. Chaleur sous les tropiques. Ok, j’ai une tendance à faire des fixettes sur certaines choses que je mange quand je voyage, au point d’en devenir complètement accro. Je sais pas si c’est le côté exotique ou l’idée d’une date limite de consommation…  Les “Chilly Poppers” en Afrique du Sud en font partie. Ces petits piments verts remplis de fromage fondant et délicatement frits m’ont rendu complément folle! Sous l’emprise du piment, et je me suis alors lancée dans une quête du plus pimenté des Chilly Poppers, au point de commencer à faire mes propres recettes au BBQ (enfin, “Braai” oui). Dans cette course frénétique au Capsicum le plus hot, je me suis retrouvée un soir avec la bouche anesthésiée sous l’effet du piment, les yeux devenus rouges écarlates, ne s’arrêtant plus de pleurer… j’ai compris que j’étais allez trop loin. Il m’aura fallu 1 litre de yaourt pour commencer à me sentir mieux!
A refaire ? NON ! J’ai appris ma leçon.

Poulet

4. Beginner’s badluck. When I was travelling by myself in Asia, I was always doing my best to be extra careful. But after 3 months wondering around like I’d always been there, I kind of lowered my vigilance, and got used to eating loads of local food. Except that my stomach was not ready for a total Asian immersion! So, like a typical western tourist that I am, I found myself sick one morning… to the point that I couldn’t walk out of bed! All because of a badly cooked chicken legs, that looked delicious from the outside! So, after one extra week in the beautiful jungle of Bukit Lawang (yes, not too bad as a place for recovery), a lot of plain rice, and the amazing company of locals who taught me to play the card game of the 7s (a funny game with everybody ending up standing around the table for some reason), I was then back on my feet again and ready to hoof’it! Not such a bad experience in the end!

4. Erreur de débutante. J’ai toujours essayer d’être vigilante lors de mon voyage en solo en Asie. Seulement, je crois qu’au bout de 3 mois on laisse un peu tomber ses barrières, et on s’habitue à la culture du pays dans lequel on est…au point d’oublier que notre estomac d’occidentale, lui, ben il n’est pas vraiment habitué à un changement drastique d’habitudes alimentaires! Et voilà qu’un jour, je me suis faite piégée. La faute à une cuisse de poulet, en apparence tout à fait succulente, mais qui manquait de cuisson. Et je ne m’en suis aperçue qu’au bout de la troisième bouchée! J’ai tout de même évité le pire. Je suis simplement restée 1 semaine de plus là où j’étais (dans la jungle de Bukit Lawang, il y a pire!), à manger du riz et boire du thé, entourée de locaux qui m’ont appris à jouer au jeu des 7 (jeu de cartes plutôt marrant où tout le monde finit par se retrouver debout autour d’une table…).
A refaire ? Non, j’espère faire plus attention la prochaine fois. Par contre, rester un moment dans un endroit improbable permet de belles rencontres au final.

Scorpion

5. Tourist trap. Ok, I wouldn’t dare telling you stories, because come on I love food way to much to think about eating an insect (of course, snails don’t count, right?) ! I saw beautiful stands of scorpions, worms, beetles… and none of these ever attracted me. I mean, there are so many amazing things to try in Thailand, why starting with that ? Or maybe I need an initiation or….desperation! Could you eat an insect ?

5. Attrape touristes. Bon allez j’avoue, je n’ai jamais goûté un insecte de ma vie (les escargots ça comptent pas hein?)! Sincèrement je crois que je ne pourrais pas… Pourquoi faudrait-il que je mange un scorpion, un ver, ou un scarabé alors qu’il y a tellement de bonnes choses à découvrir en Thaïlande! Un plan à touriste ça… non ?
A faire ? JAMAIS !!!

Coeur

6. Raaaw. Africa 2012. One of the best destinations ever, Namibia is a country like no other. And not only the breathtaking landscapes, but also the cultural background and the people I met there have touched my heart for ever. And even in the most emotionally striking experience of hunting. I am an animal lover (cheesy line for sure, I know), so hunting was none of my projects. But, since it is part of everyday life in Africa, I had to open my mind and get to know more about how and why. Honestly, it was not an easy day for me, although good company really helped making the best of it. But, if it was hard to watch, it was also very interesting to learn about how to maintain balance and harmony in big african farms. Kind of a life lesson. Finally, I would add that eating raw heart and liver (a ritual of initiation) is not on my list of the best things to try.
Would I do it again ? I guess one time could be enough for a lifetime…

6. Du coeur et du foie crus. Ok, ça mérite un peu d’éclaircissement tout ça… Manger du coeur et du foie crus faisait parti d’un rituel d’initiation en Afrique. Alors que je ne pensais jamais pouvoir assister à une scène de chasse de ma vie, je me suis retrouvée avec des locaux dans une ferme en Namibie (de la taille d’un département français), où j’ai découvert ce que chasser signifiait dans ce pays. Une expérience forte en émotions, pas des plus faciles à vivre honnêtement, mais qui m’a permis d’ouvrir mon esprit sur une autre culture et d’autres manières de vivre avec les animaux, en respectant un équilibre indispensable à la prolifération des espèces.
A refaire ? Une fois était suffisante pour mon âme sensible je crois.

Now let’s talk about my BEST FOOD EXPERIENCE
(ok just an insight, because I could never stop talking about good food…)
En ce qui concerne mes MEILLEURES EXPERIENCES CULINAIRES (La liste est longue, mais j’ai sélectionné quelques coups de coeur).

pizza

1. Pizza ! Yes, it is the most simple dish ever, and still, I have had tones of very average, or even disappointing, pizzas. So, I think it’s worth saying when you finally find THE best pizza. Where ? Italy of course! In the little port of Portisco in Sardinia. Ask for Pizza Grigi, the ultimate best!

1. Pizza ! Si simple et pourtant si souvent ratée, la pizza doit être faite avec amour et bon sens. Avec des ingrédients de bases, oui mais de qualité ! Où se trouve la meilleure pizza ? En Italie évidemment! En fait, c’est plus précisément en Sardaigne, dans le petit port de Portisco que j’ai trouvé la meilleure pizza. Rien à faire là-bas, sauf…déguster une Pizza Grigi!

Oyster

2. Wild Oysters in South Africa. I had some of the best oysters in Knysna, a very nice little town by the ocean. With some white South African wine…amazing!

2. Des huitres sauvages en Afrique du Sud. Plus précisément, à Knysna. Qui aurait cru que l’Afrique du Sud avait, aussi, des huitres délicieuses ?! A déguster avec un verre de vin blanc…Sud Africain évidemment !

fondue

3. fɒnduː Yes, I am French, yes, I am cliché, yes, I love cheese ! And what could be cheesier than a good Swiss cheese fondue ? Best spot ? Gruyère, one of the most stunning village I’ve ever seen. And for dessert, ask for a café with cream.

3. Say Cheeeese ! Oui je suis Française, oui j’aime, non j’adore, le fromage ! Et rien de plus fromagesque qu’une fondue en Suisse. Où exactement ? Dans le petit village de Gruyère. En dessert ? Un café crémeux à souhait.

TomYum

4. Hot hot hot. Ok, now that you know about my craving for everything spicy, you’d guess that I had an amazing foodelicious time in Thailand. My favorite ? The chicken Tom Yum…. the best!

4. Hot hot hot. Ce plat est réservé à ceux qui n’ont pas froid au yeux et aime tout ce qui est épicé (vous l’aurez compris, j’en fait partie..) Un bon Tom Yum au poulet en Thaïlande… de quoi réveiller les papilles !

kepcrab

5. Kep it real. Kep is a small town in the south of Cambodia. It used to be a popular touristic place back in the 60s’ but is now very quiet. Still famous for it’s black pepper and crab market, you can choose from the large list of great and simple local restaurants to try out the local specialty. Delicious, simple, fresh and local.

5. Un tour à Kep. Kep est une petite ville dans le sud du Cambodge. Ancien centre touristique populaire dans les années 60, la ville est aujourd’hui très calme, et tant mieux pour nous. Reconnue pour son poivre et son crabe délicieux, vous aurez l’embarrât du choix parmi les nombreux restaurants locaux qui bordent l’océan et proposent tous leur fameux Crabe au Poivre ! 

tartare

6. Ah Paris ! When I think of Paris, I like to think about its amazing cultural background, you know like the Art Nouveau style, Robert Doisneau’s pictures and all… Because yes Paris is kind of stuck back in time -which is good as a tourist, but can be annoying as a Parisian… Good thing though is that there are still some amazing small bistros with good traditional french food ! My favorite place when I go to Paris, makes the best beef Tartare! I always order it with a glass of red Côte du Rhône, and a Camembert grilled with honey and herbs as a starter. Ok, this is making me feel hungry now…got to go ;)
My fav’ bistro : Le Bastringue, 67 Quai de la Seine, 75019 Paris

6. Ah Paris ! Quand je pense à Paris, je pense à tout cet héritage culturel incroyable….et au Tartare que je vais pouvoir déguster dans mon bistrot préféré! Accompagné d’un verre de Côte du Rhone, c’est à chaque fois une réussite. A déguster avant ou après un demi camembert au miel, délicatement passé au four, fondant sur du pain frais… Ok j’en salive déjà. Il est de temps de conclure !
Bonne adresse : Le Bastringue, 67 Quai de la Seine, 75019 Paris

A plus ;)

Advertisements

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s